La loi PéPro, de pénalisation du recours à la prostitution, a été votée en première lecture à l’Assemblée Nationale et doit être discutée au Sénat en 2014. C’est une loi de rackett et de censure (pour internet) attentatoire aux libertés.

 

Le but de ce blog n’est pas principalement de reprendre les arguments contre elle développés par des philosophes, des sociologues et des citoyens attachés aux libertés collectives, mais de réunir des ressources permettant de s’opposer à son adoption définitive, d’en limiter les nuisances, de la ridiculiser (ainsi que ses souteneurs) et d’aider les futures victimes à se défendre.

J’ai proposé dans un billet sur Mediapart (mes billets sont réunis ci-dessous)

1 euro symbolique de consolation aux 30 premières 
victimes du rackett institutionnalisé.

Je signalerai toute autre initiative allant dans le même sens : collectif d'avocats, fonds de secours mutuel, ...