LiberteDetail   contre la loi PéPro, liberticide et racketteuse. Si des portiques de « porno-taxe » à 200 000 euros pièce pouvaient être brûlés, la loi scélérate serait vite enterrée!

       Il ne nous reste que nos plumes ou plutôt, nos claviers ! De plus la démocratie est un mythe : pour preuve (mais il y en aurait des dizaines d’autres !) , la pénalisation des clients a été votée à main levée par 30 députés sur  577 le 30 novembre et le vote du 4 décembre a emmerdé 170 députés abstentionnistes qui auraient pu faire avorter le projet !

        Pourtant de nombreux juristes, sociologues, « acteurs de terrain » ainsi que les « travailleurs du sexe »  concernés au premier chef, avaient présenté contre le projet des argumentaires très bien construits. Voyez notamment celui de D. Borillo :

http://blogs.mediapart.fr/blog/daniel-borrillo/080114/audition-de-daniel-borrillo-devant-la-cncdh-sur-la-proposition-de-loi-renforcant-la-lutte-contr

 Mais que faire contre des idéologues qui prétendent instaurer « l’empire du Bien » ? (très justement vilipendé par Philippe Muray et d’autres, méprisés comme néo-réacs par la bien-pensance « de gauche » ; voyez l’excellente revue Causeur).

            La loi PéPro a suscité en novembre et début décembre de très nombreux commentaires. Depuis, règne  à  ce sujet « l’effrayant silence des espaces infinis » (cf. Blaise Pascal), ou plutôt de l’indifférence. L’opinion publique est détournée vers des histoires de quenelles sans intérêt, les grotesques coucheries présidentielles et leurs dégâts collatéraux et autres histoires de Miss France.  La question reviendra sur le tapis quand la loi arrivera au Sénat. Mais il est mieux pour nous d’occuper le terrain sans attendre.

         Voici mes modestes propositions.

1)      Convaincre les candidats du PS et de l'UMP (car le projet a été soutenu par beaucoup de députés de l'UMP) que beaucoup de leurs électeurs habituels vont  les boycotter. Voyez à ce sujet ci-dessous la lettre que j’ai adressée au candidat PS à la mairie de  ma commune. Voyez sur  mes autres messages  mes  lettres aux sénateurs et députés (et les adresses à utiliser pour les contacter). En un mot, il faut désespérer, non pas Billancourt, mais Solférino.

2)      Intervenir sur les forums et blogs politiques acceptant des commentaires. Je le fais sur http://www.mediapart.fr  (pour 9 euros par mois) et le Nouvel Observateur (réactions aux articles en ligne et courriers aux rédacteurs ; je suis abonné). Les commentaires sur les « news » de Yahoo sont gratuits mais très vite enterrés.

          Sauf si elles sont violentes, les « manifs » ont peu d’effet (on l’a vu avec les réformes des retraites).  J’ai écrit au STRASS et à l’Espace P… (Belgique) pour signaler l’existence de mon blog   http://antipenalisation.canalblog.com . Aucune réponse à ce jour.

        Si vous avez d’autres idées, vous pouvez me les adresser ou les indiquer en commentaire.

______________________________________

Ma lettre (et mes commentaires de texte entre […]) au candidat PS de ma commune :

Mon Cher A.

J’apprécie les efforts que tu consacres à Talence  et au bien-être de ses habitants et de la CUB puisque Talence en fait partie. [Toujours flatter pour commencer]

J’ai régulièrement voté pour le PS et  pour Noël Mamère (soutenu par le PS) mais c’est fini tant que la loi de pénalisation de la prostitution  (liberticide et racketteuse) n’est pas enterrée. Tu peux regarder le blog  http://antipenalisation.canalblog.com que je consacre à ce sujet.  Je me réjouis que Noël  Mamère ait voté contre cette loi. [N. Mamère, du parti « Verts » à l’époque, a été élu grâce à un accord Verts-PS] .

Dans les mois qui viennent je compte agir, autant que je peux,  pour  détourner un maximum d’électeurs  de voter pour le PS. La pantalonnade relative à la Syrie (merci aux  anglais et à Obama!)  a  déjà suffisamment ridiculisé la France. [Je ne suis pas juste un obsédé sexuel mais un citoyen attaché à son pays!] Trop c’est trop !

J’ai écrit plusieurs lettres restées sans réponse à des députés et à des responsables locaux du PS (le SG de la fédé de Gironde). Je te conseille, dans l’intérêt du parti, qui est de connaître ses électeurs potentiels,  de répercuter ce message dans les « hautes sphères ».

Cordialement, et de toutes manières,  merci pour ton engagement que je crois sincère.

[Flatter, flatter toujours ne peut pas nuire].